Mais maintenant que c’est officiel, je vais pouvoir respirer, cesser de m’illusionner quant à mes capacités à me cacher sur l’internet. Bien sûr, ça n’aurait jamais dû aller jusque-là.

Au départ ça avait des allures de blague potache, ou même de jeu enfantin : « on dirait que je serai jeune, et pis de gauche, et pis tiens, comédien tant qu’on y est[1] ! Et pis,tant qu’à faire, je serai même pas marié mais j’aurai quand même un bébé[2]. Et pis surtout je serais fauché ! Un truc insensé, quoi… »

Seulement voilà, jouer les « blogueurs peace and love[3] » quand on travaille à la lutte contre le bolchévisme, c’est compliqué. J’ai dû embaucher un petit neveu pour donner le change dans les rencontres de ces éditorialistes virtuels (et parsemer mes textes de ces ridicules jeux de symboles typographiques qu’il appelle smailles laids ou je ne sais quoi).

Mais bon, maintenant que je suis « grillé » dans mon monde d’origine, je compte bien sur l’internet pour maintenir mon train de vie. C’est pourquoi vous devez vous attendre à voir bientôt des jolies choses clignotantes vous proposant de mirobolants biens de consommations sur cet espace. J’ai des procès à préparer, et il me faudra faire flèche de tout bois.

Mais j’ai désormais la satisfaction de pouvoir signer enfin de mon vrai nom.

Au plaisir de bientôt vous retrouver sur cet espace.

Deunyds Gotthier-Sovaniaque


C’était ma participation au premier sablier du printemps de Mlles Kozlika et Elisabeth. Où irons-nous demain ? ^^

edit : et maintenant que je le sais, je vous le dis, l’amorce provient de ce billet de TarValanion

Notes

[1] et NON, je ne dirai pas lol ; il y a des limites que la décence m’impose de ne pas enfreindre

[2] vivre dans le péché, Jesus Marie Joseph, tant d’âmes égarées

[3] autant dire un tire-au-flanc